critiques


réalisateurs


acteurs


thèmes


origines



Return of the Jedi (Star Wars : episode VI). 1983.
Origine : Etats-Unis
Genre : Science-fiction
Réalisation : Richard Marquand
Avec : Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, David Prowse...




Sorti en 1983, Le Retour du Jedi mettait un terme à la trilogie. Dernier opus de ce qui s’était avéré être un phénomène de société, et une réelle avancée technique d’un point de vu cinématographique, Star Wars s’imposait au monde entier comme un classique du cinéma, et ce, en à peine six années.

La guerre civile qui fait rage dans la galaxie est à son apogée. Les Rebelles veulent mettre un terme au conflit, tout comme l’Empire, et tout deux vont se rencontrer lors d’une bataille où se jouera l’avenir de la galaxie, mais aussi celui de nos héros. Luke doit affronter son destin et se mesurer à Dark Vador, qui cherche avec l’Empereur, à le faire basculer du côté obscur de la force. Han Solo est fou amoureux de la princesse mais doute d’elle et de ses sentiments. Qui choisira-t-elle ? Luke ou Han ? R2D2 et C3PO seront-ils encore une fois séparés après une rupture prolongée dans le précédent épisode ? Chewbacca arrivera-t-il à s’exprimer ?

Han Solo a été congelé à la carbonite et vendu à Jabba the Hut. Mais ses amis décident de le délivrer, avant de retourner combattre l’Empire, qui a construit une nouvelle étoile de la mort encore plus puissante que la précédente qui l’était déjà vachement beaucoup grave de sa mère ! L’étoile de la mort est stationnée prêt de la lune forestière d’Endor sur laquelle aura lieu une des scènes les plus réussies de la trilogie avec une poursuite en moto volante des plus explosives ! C’est aussi ici, que nous allons découvrir ceux qui voleront la vedette aux Luke, Han et Dark Vador, les Ewoks, petits ours en peluches des plus adorables qui aideront nos amis à vaincre l’infâme Empereur.

Si bien que les Ewoks, forts de leur popularité auront droit à une série animée rien qu’à eux, il est trop gentil Lucas, surtout si y’a du fric à gagner ! Quoiqu’il en soit, il faut bien le souligner, ces Ewoks sont trognons, et il est difficile de ne pas les aimer, même si avec le recul, leur crédibilité pendant la bataille n’est pas des plus efficaces, mais leurs méthodes le sont, et leur ingéniosité saura aider le camp de l’Alliance pendant la bataille.



Le Retour du Jedi est le plus faible épisode de la trilogie et montre bien que Lucas s’adressait à un public jeune lorsqu’il mit au monde ses films. Les Ewoks en sont l’illustration parfaite, ainsi que tout le dénouement qui va dans le sens d’un public jeune qui veut que tout finisse bien. A tel point que Han Solo devient presque romantique, se met même à douter de sa capacité à être aimé de la princesse, comme quoi, l’amour fait douter les plus indomptables, j’espère que cela ne m’arrivera pas. Car pour l’anecdote, mes amies m’appellent le Gentil Vaurien, hommage direct à Han Solo, et j’espère ne pas devenir la lopette qu’il devient en disant à la princesse qu’il est prêt à la laisser à Luke, pathétique. Oh, je raconte ma vie, je sais, mais bordel, Han était un mythe, celui qui avait réussi à mater la plus dangereuse des féministes, et voilà qu’il s’écroule à ses pieds ! L’amour, je vous jure…

Bref, au-delà de cela, faut l’avouer, Star Wars ça envoie du bois comme on dit chez moi. Et cet épisode est des plus gigantesques avec combat au sabre laser, et bataille avec des vaisseaux spatiaux et tirs de lasers de partout, explosions démentielles, qu’on se le dise, Star Wars fut pour l’époque une des plus grandes expériences qu’un spectateur pouvait avoir, et peu sont les films qui purent rivaliser avec !

Mais aujourd’hui ? Certes, ça a vieilli, mais ça reste grandiose, et les retouches de George Lucas, qui étaient une bonne idée, laissent parfois un peu froid, mélanger le numérique aux vieilles techniques d’effets spéciaux, ça ne s’accorde pas très bien, et de voir apparaître Dark Vador sous les traits du jeune premier qui le deviendra dans la nouvelle trilogie, ça me fait deuil, croyez-moi. Mais ne boudons pas notre plaisir, mes VHS n’ont presque plus d’images tellement elles sont usées, et mes DVD m’ont fait découvrir la VO et je les en remercie, de plus le son est extra, et avec le 5.1 ça fait frissonner mes cages à miel ! Qu’on se le dise mesdames et messieurs, Le Retour du Jedi, bien que le plus faible de la trilogie reste une référence et le traitement entre le père et le fils est appliqué avec une telle justesse, sans jamais jouer la carte du mélodrame, qu’on ne peut que se satisfaire d’un tel choix. Star Wars est un divertissement, et Le Retour du Jedi clôt ce spectacle avec panache. Encore merci, pour les heures passées à rêver et pour les prochaines heures à rêver encore. Les Ewoks tabassent !



Jérémie Conde

Voir aussi :





Textes et images © Association Tortillapolis. Tous droits réservés.