critiques


réalisateurs


acteurs


thèmes


origines



King Kong. 2006.
Origine : Etats-Unis / Nouvelle-Zélande
Genre : Aventure
Réalisation : Peter Jackson
Avec : Naomi Watts, Jack Black, Adrien Brody, Thomas Kretschmann...


New York, dans les années 30, un réalisateur de cinéma est viré de son film par ses producteurs, mais s’enfuie à bord d’un bateau avec l’équipe dudit film en amenant une belle et jeune actrice blonde de music hall ainsi qu’un auteur de pièces de théâtre. Le but non avoué de ce réalisateur : retrouver, à l’aide d’une carte secrète qu’on ne sait pas d’où elle vient, une île mystérieuse jamais explorée ! Bien évidemment, l’équipage du bateau n’est pas celui de La Croisière s’amuse, non non, c’est une sorte d’équipage rempli de mercenaires qui ont des fusils et des mitraillettes cachées sous les lits !
Bref, finalement, ils arrivent sur l’île. Et là, l’équipe du film file sur l’île et se fait agresser par des méchants indigènes qui finissent par enlever la belle blonde et la donner en sacrifice à KING KONG ! Là, le jeune auteur, amoureux de la blonde (on le comprend !) qui est enlevée par le roi des gorilles, part avec une partie de l’équipage pour sauver la belle de la bête !

Voilà grossièrement l’histoire ! Bon après, il se passe plein de trucs, y’a plein de morts, mais King Kong est capturé, et puis il est emmené à New York et là, il s’échappe, monte sur le sommet d’un building et meurt. Bien sûr, la belle blonde pleure, parce que King Kong il était amoureux d’elle et qu’il est un peu mort par sa faute mais pas que.

Bon allez, j’arrête d’employer ce ton… Est-ce que j’ai aimé ? Plus ou moins. Est-ce que c’est un bon film ? Oui, assurément. En fait, c’est tout à fait le film auquel on pouvait s’attendre ! Film grand public, énorme blockbuster, pop corn movie, King Kong ne se contente pas néanmoins d’être grand public. Même s’il use de procédés efficaces pour essayer d’arracher une petite larme aux plus sensibles, la double histoire d’amour reste intéressante. D’un côté, un gorille qui s’éprend d’une petite humaine blonde, et de l’autre, la petite blonde amoureuse de l’auteur de théâtre qui le lui rend bien. Ce qu’il y a d’intéressant dans cette seconde histoire, c’est que ça ne vire pas à la guimauve, ça reste simple et surtout, ça ne bouffe pas tout le film (à l’inverse d’un Titanic par exemple).

Autre point fort, les effets spéciaux ! Y’a pas à dire, la reconstitution de New York est admirable, et toute l’île supra mystérieuse a quand même de la gueule ! King Kong est magnifique, vraiment superbe, et les expressions de son visage, son regard, c’est tout simplement magnifique. Seul bémol, les dinosaures. Je n’ai pas été stupéfait, et les dinosaures de Jurassic Park m’impressionnent d’avantage, même plus de dix ans après ! Cela dit, la bagarre entre les T-rex et King Kong est plutôt très efficace ! Et surtout magnifiquement mise en scène ! Car, sur ce point, je trouve que parfois, Peter Jackson pêche un peu. Deux scènes avec l’utilisation de ralentis complètements inutiles et assez gênants à visualiser, tout le passage avec les indigènes, chiant et inutilement long, je pense même que c’est une faute scénaristique : ces indigènes n’ont aucun réel rôle car ils disparaissent après, sans vraiment d’explication. Sinon Peter Jackson filme comme à son habitude, il aime ce qu’il fait, et se regarde un peu trop le nombril. C’est à dire que tout est assujetti à la surrenchère, et à force, c’est ennuyeux. Par exemple, cette scène où la troupe est attaquée par des insectes géants… Car sur cette île, tout est géant, j’aurais bien voulu voir les bites des indigènes, je dis ça je dis rien… C’est vrai, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, ou plutôt, quand on a un gros budget ?

Bref, décidément, Peter Jackson est un cinéaste qui m’intéresse de moins en moins. Sa trilogie du Seigneur des Anneaux me laisse de marbre, j’arrête même les films avant la fin… C’est très ennuyant. King Kong est un film qui se regarde une seule fois, et quand on pense qu’une version longue va sortir en DVD… Je trouvais déjà ça vraiment suffisamment long !
Voilà, King Kong est un film d’aventure qui ne sait pas s’arrêter, la surrenchère enlève malheureusement de son intérêt au film et surtout, j’aimerais qu’on m’explique pourquoi on s’entête à nous faire croire que lorsqu’on trouve un monstre ou un dinosaure, on le ramène en ville pour le montrer à la foule !

Certes, il y a du fond (un peu) dans ce film, une critique de ces gens prêts à tout pour l’argent et la gloire, ces arrivistes qui sacrifient tout même la vie de nombreux hommes, pour arriver à leur fin. Une petite critique aussi de ces hommes qui détruisent ce qui est beau, de cette humanité qui s’empare du mystère et qui gâche tout, attirée par le profit, juste le profit. Et les acteurs sont plutôt bien dirigés, et Naomi Watts est tout simplement divine ! Adrien Brody et surtout Jack Black sont excellents, ainsi qu’une tripotée de seconds rôles tous très bons dans leurs rôles divers et variés !

King Kong se laisse donc regarder, mais ne m’apparaît pas comme un chef d’œuvre mais comme un film un peu trop long qui ne va sans doute pas assez loin dans le fond, mais trop loin dans la forme. Dommage.

Jérémie Conde

Textes et images © Association Tortillapolis. Tous droits réservés.